Cours au Canada avec EF international

Ce soir, je vais parler d’une expérience enrichissante que j’ai vécu en 2015.

SONY DSC
CN Tower

Après beaucoup de questionnements et une bonne dose de courage, je m’étais inscrite pour 8 semaines de cours à Toronto (Canada) avec l’organisme EF international. J’étais à la recherche d’un emploi et ne trouvant pas, j’ai voulu utiliser ce temps pour quelque chose d’utile. J’ai le virus des voyages depuis toute petite et l’expérience « immersion à l’étranger » m’a toujours attirée.

Je suis donc partie seule mi-février vers une métropole de 6 millions d’habitants (la moitié de la population belge en gros..). J’ai été logée chez une charmante mère de famille qui habite avec sa famille et qui hébergeait jusqu’à 4 filles.

_DSC4822.JPG
La vitre extérieure gelée de ma chambre

En février, il fait vraiment froid là-bas (étonnant, n’est-ce pas?), il faisait -20°c le week-end où je suis arrivée. J’avais environ 45 minutes de bus+métro+tram jusqu’à l’école. Les transports sont ponctuels malgré le froid et sont vraiment peu chers. La carte englobe tous les transports en commun, ce qui est vraiment facile. La ville est faite « à l’américaine »- en damier – donc il faut très peu de temps pour s’y retrouver.

Les cours EF sont géniaux et amusants, les profs sont super sympas. Il y a moyen de se faire des amis de toutes nationalités. Pour ce qui est de l’anglais, je pense avoir évoluer un peu, surtout au niveau des temps (je n’avais jamais appris). Mais ce qui m’a fait le plus de bien, c’est le fait que j’ai enfin osé parler une autre langue ! Tout simplement, car c’était le seul moyen de me faire comprendre.

_DSC4709.JPG
Mon lit

Au niveau du mal du pays, j’ai eu énormément de mal. Je suis une personne très introvertie et ça a été trèèèèès dur d’aller vers les autres. Les deux premières semaines ont été vraiment dures. Je voulais rentrer chez moi, j’en étais même à chercher des billets d’avion. Mais je me suis reprise en mains en allant visiter la ville et en me ressourçant au bord du lac gelé.

Pour finir, je n’aurai qu’un seul conseil si vous voulez partir étudier à l’étranger, foncez ! Si vous avez peur du mal du pays, partez seulement quelques semaines mais partez car on apprend la langue certes, mais également sur soi-même et ce qui nous entoure. Personnellement, malgré mon mal du pays, j’ai vécu une magnifique expérience, j’ai découvert un pays génial et rencontré des cultures de l’autre bout du monde.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s