Je pensais qu’être adulte, c’était sympa…

[Humeur]

Je pensais qu’être adulte, c’était d’avoir un travail qu’on aime, d’avoir de l’argent et pouvoir acheter une maison. Je pensais qu’à mes 18 ans, je saurais quel métier j’allais faire pour le reste de ma vie. Je pensais que je trouverais un emploi dès la sortie des études.

Puis j’ai eu 18 ans..

Je ne savais pas ce que je voulais faire de ma vie. Alors, j’ai regardé ce que j’aimais.. J’aime le maquillage, j’aime les ongles.. J’ai fait des études d’esthétique. Le directeur nous répétait sans cesse que dès qu’on aurait réussi, on trouverait directement un travail.
Bah non. Alors je cherchais mais pas qu’en esthétique..

Puis j’ai eu 21 ans.. 

Je n’avais toujours pas de travail. Mais je pouvais pas rester sans rien faire. Il fallait que je bouge, que j’apprenne continuellement. Alors je suis partie au Canada, parce que je voulais visiter de nouveaux endroits, perfectionner mon anglais et parce qu’il parait que ça le fait sur le CV.
Quand je suis rentrée, j’ai recommencé à postuler. J’ai trouvé un travail. J’adorais vraiment ce job. J’étais vendeuse dans une mercerie, les clients étaient super et j’étais amie avec mes collègues. Fin de l’année, on a eu des différends avec le patron et je suis partie.

Puis j’ai eu 22 ans…

J’ai commencé une formation d’employée administrative. Aucun rapport avec le reste de mon parcours. Mais ça m’a plu énormément. Après mon stage d’un mois, j’étais fixée : c’est le métier que je veux exercer. Là aussi, on nous avait dit que grâce à cette formation, on trouverait vite un travail, que « 4 personnes sur 5 ont trouvé un job« .
Bah je dois être la 5 ème personne.

Le mois prochain, j’aurai 23 ans.
Je cherche toujours un emploi. Quand j’ai une réponse à mes candidatures, c’est pour me dire qu’ils cherchent un autre profil ou que « malheureusement, ma candidature n’a pas été retenue ». Et c’est désespérant. Parce qu’être au chômage, c’est pas forcément profiter du système. C’est aussi chercher sans cesse et rester sans réponse. De postuler à des emplois qui ne plairont pas car puisqu’on est jeune, on doit tout laisser passer. C’est essayer de vivre avec très peu d’argent. D’essayer de garder la tête haute face aux autres. De laisser ses projets en attente. D’avoir honte face à ses proches.

Nous sommes la première génération à vivre moins bien que nos parents.

 

Je ne fais en aucun cas cet article pour me plaindre. Mais plutôt pour dénoncer un système mal fait. Parce que non, je ne suis pas un cas isolé et non, je ne manque pas de bonne volonté.

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s