Trekking aux Açores

J’ai mis ma flemme de côté pour vous faire un nouvel article sur mon voyages aux Açores de ce mois-ci !

Comme pour le trekking en Mongolie, je suis partie avec ma maman avec l’organisme Allibert Trekking. J’ai donc repris le programme disponible sur leur site et je l’ai modifié avec ce que nous avons fait. Et je termine par un bonus vidéo, filmé avec ma GoPro !

acores itinéraire

Jour 1

Bruxelles – Lisbonne

Vol au soir pour Lisbonne et nuit à Lisbonne.
(Oui c’est une journée pas très intéressante)

Jour 2

Lisbonne – Horta : île de Faial – Ponta dos Capelinhos

volcan

Vol pour  Horta, sur l’île de Faial et installation pour une nuit dans un hôtel confortable avec piscine au cœur de Horta.
Faial, c’est l’ilha azul, l’île bleue, et l’île-phare des plaisanciers lancés dans la traversée de l’Atlantique. Tons aquarelles des voiles dans la marina, bleu des bouquets d’hortensias qui, originaires de Chine et du Japon, ont trouvé dans l’archipel le milieu idéal à leur propagation et à leur floraison. Faial, c’est aussi un passé volcanique récent, et ses vestiges sous la cendre du Capelinhos. Faial, c’est enfin le plus beau point de vue sur le géant Pico, de l’autre côté de la passe, qui nous attire par sa majesté puissante…
Transfert au Cabeço Verde où nous empruntons la fin de l’itinéraire des dix volcans, en direction du Cabeço do Canto. Descente jusqu’à la vigie de Capelinhos, et enfin la pointe de Capelinhos située à l’extrémité orientale de l’île. On peut y constater les effets de la terrible éruption de 1957, au cours de laquelle les cendres ont recouvert les maisons et les champs, et profondément métamorphosé le paysage. Visite du très intéressant Musée de vulcanologie. Baignade possible dans les piscines d’eau de mer. Retour à Horta et dîner en ville.

Jour 3

Caldeira de Faial – ferry pour l’île de São Jorge

caldeira

Départ pour la caldeira, énorme cône volcanique de 2 kilomètres de diamètre et de 400 mètres de profondeur, exceptionnel belvédère sur le Pico, qui, sur l’île voisine, semble émerger des flots. Randonnée autour du cratère et descente par l’itinéraire des 10 volcans qui suit ensuite une levada (canal d’irrigation) et se termine au Cabeço da Trinta. Retour à Horta et ferry en fin de journée pour l’île de São Jorge (1 h 45 de traversée) et installation dans un charmant residencial avec piscine pour trois nuits. A proximité du village, des piscines naturelles d’eau de mer offrent de splendides baignades pour les retours de balades le long des côtes.
L’île de São Jorge, l’ilha verde, l’île verte, on a envie de dire : l’île nature ! Gigantesque navire de pierre ancré dans la mer bleue, elle est formée d’une succession de cratères parfaitement alignés, recouverts de prairies et de pâturages d’altitude. C’est la plus montagneuse des îles de l’archipel, constellée des taches de couleur vive des bouquets d’azalées et d’hortensias. La côte escarpée est marquée de loin en loin par de petites surfaces côtières planes tombées des hautes falaises : les fajãs. Magique !

Jour 4

São Jorge : fajã dos Vimes – Lourais – fajã de São João

sao jorge

Transfert au petit port de la fajã dos Vimes situé sur la côte sud est de l’île. Nous longeons la côte, montée progressive en direction du petit hameau de Lourais d’où nous avons un beau panorama sur toute la côte, puis descente à travers quelques cultures de vigne en terrasses, pour rejoindre la fajã de São João et son hameau très typique, avec ses habitations traditionnelles et ses rues étroites. Retour à Velas pour le dîner et la nuit.

Jour 5

Fajã de la caldeira de Santo Christo

faja

Depuis la crête de l’île, nous accédons à la fajã depuis le haut de falaises magnifiques. Un sentier descend en zigzag dans la végétation, sur les flancs assez raides d’un vallon plongeant dans la mer. Tout en bas, la sente conduit vers une bande de terre insoupçonnée, née de l’effondrement de la falaise et transformée en verger fertile, lieu magique au ras de l’eau. Quelques fermettes protégées de murets, une chapelle toute blanche sur la lagune, un âne esseulé, des sentes qui filent entre les taillis, et le bruit de fond incessant du ressac… La sente continue en bord de mer jusqu’à la fajã suivante et la piste qui ramène au sommet de la falaise. Retour à Velas pour le dîner et la nuit.

Jour 6

Ferry pour l’île de Pico : journée baleines

baleines

Embarquement vers 11h sur le ferry qui nous mène sur l’île de Pico. 35 minutes plus tard, arrivée au port de São Roque et transfert au petit village de Lajes do Pico, sur la côte sud. Après le déjeuner, sortie d’observation depuis le port de Lajes do Pico à la rencontre des cétacés, dauphins et baleines qui croisent, nombreux, dans les parages, accompagnés par les tous premiers spécialistes de l’observation de la faune marine aux Açores. Programme indicatif : réunion d’information et sortie en mer, bien calé à califourchon sur les sièges de nos Zodiacs. Nous avons vu 3 sortes de dauphins et des cachalots ! Transfert à Madalena et installation pour une nuit en hôtel 4 étoiles avec piscine.
L’île de Pico, c’est l’île noire, qui doit son nom à l’énorme édifice volcanique encore actif qui la domine : plus haut sommet des Açores et du Portugal, le Pico se dresse à 2 351 mètres au-dessus de la mer, qui le cerne de toute part ! Le sol de lave, le soleil, le climat sec ont fait de cette île le verger des Açores : pommiers et poiriers, pruniers et orangers, vignes et figuiers produisent en abondance, et sans parler du petit vin qu’on y boit ! Pico, c’est aussi le port baleinier de Lajes do Pico, un spot de renommée mondiale et le meilleur point de départ pour l’observation pacifique des cétacés en bateau !

Jour 7

Caminho dos burros ou ascension (optionnelle) du Pico – plage de Baia das Canas

Petite note :  à la base nous étions inscrites pour l’ascension du Pico mais au fil de la semaine, nous nous sommes rendues compte que nous n’étions pas assez préparées (2300m quand même). Finalement, les conditions météorologiques n’ont pas permis aux autres de monter non plus.

pico

Randonnée au départ du plateau central de l’île, puis à travers une forêt endémique, pour rejoindre Baia das Canas, sur un chemin autrefois emprunté pour relier le nord et le sud de l’île. Nous suivons le sentier de terre battue, dans un environnement particulièrement marqué par le volcanisme. Puis nous suivons un sentier plus étroit, où la végétation endémique, notamment des buissons d’euphorbes et des tapis de mousses bryophytes, s’exprime plus largement. Le chemin pénètre ensuite dans une forêt d’acacias et de lauriers, propre au parc forestier de Prainha, et mène à la côte et à la magnifique petite baie de Baia das Canas, qui offre la possibilité de se baigner. Dîner et nuit à Madalena.

Jour 8

Randonnée des vignes – Horta – Lisbonne

vignes

Pas de randonnées ce jour là car avis de tempête ! Mais on n’a été voir quelques vignes non loin de Madalena. Retour en ferry à Horta puis vol vers Lisbonne.

Jour 9

Vol retour pour Bruxelles


J’espère que cet article t’a plu ! J’ai un peu de mal à raconter mes voyages.. Du coup l’article est très fortement inspiré du site Allibert. Si tu es intéressé(e) par ce trekking, tu peux cliquer ici où tu auras toutes les infos à disposition.

Bonne journée !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s