Vers le zéro déchet #1 : les protections intimes

Depuis quelques mois, je me sens particulièrement touchée par la problématique des déchets qui finissent dans les océans, créant pas mal de problèmes aux niveaux de la faune et flore aquatique.

Je trie déjà mes déchets comme pas mal de personnes en Belgique (du moins j’espère car c’est pas si compliqué) mais j’en ai un peu marre de voir que je remplis à moi toute seule une poubelle en 2 semaines.

C’est donc après avoir vu un mini livre chez Club pendant mes achats de Noël que j’ai décidé que ma nouvelle année devait être un début vers le zéro déchet.

Je sais que ça va être très dur de changer mes habitudes mais j’ai envie d’au moins essayer. Si certaines astuces zéro déchet ne me conviennent pas, je ne vais pas me forcer, je passerais à une autre étape et puis c’est tout.


Et voilà mon premier article du coup !

J’ai décidé de parler de nos problèmes de filles et surtout des alternatives zéro déchet (et donc écologique mais également économique et beaucoup plus saine pour la fleur délicate qui se trouve entre nos jambes ♥)

Mon passé avec mes règles

J’ai eu mes règles assez tôt vers 11 ans et pendant toute mon adolescence j’ai utilisé des tampons et serviettes qu’on trouve en supermarché. Je pense que c’est le cas de la plupart des filles/femmes car tout simplement les magasins et pubs ne nous montrent pas d’alternatives.
Il y a environ 3 ans, après avoir vu beaucoup de publications sur la cup, j’ai décidé d’en commander une. Les premières fois ont été assez compliquées mais je pense avoir chopé le truc vu que je n’ai jamais eu de fuites malgré un flux assez conséquent (ce qui arrivait parfois avec un gros tampon). Je mettais des tampons uniquement quand c’était nécessaire donc en cas de grosses journées sans toilettes, sport ou sorties piscine. J’agis de la même façon avec la cup.
J’utilisais donc des serviettes 90% du temps. Il était temps d’y remédier !

IMG_20190206_111329_123

Pourquoi remplacer les serviettes jetables par des serviettes lavables ?

  • L’écologie

Dans mon cas, j’utilisais 1 à 2 grosses serviettes pendant en moyenne 6 jours. Si on calcule en gros, 2 serviettes x 6 jours x 12 mois = 144 serviettes. C’est énorme annuellement. Les serviettes lavables comme leur nom l’indique sont lavables et donc réutilisables pendant un temps indéfini (jusqu’à ce qu’elles ne ressemblent plus à rien je suppose).

  • L’économie d’argent

Le prix des serviettes varient pas mal en fonction du modèle qu’on utilise, de la marque ou du magasin. Celles que je prenais sont à 0.15€ pièce. On ressort la calculatrice et ça nous donne : 144 serviettes x 0.15€ = 21.60€. Ouais bon c’est pas non plus énorme mais je rappelle que ça ne concerne qu’une année. (Sans parler du fait que les protections intimes sont taxés comme produit normaux et non de nécessité)
Les serviettes lavables sont relativement chères à l’achat (environ 10-15€ pièce) mais comme elles sont réutilisables, elles sont « amorties » au bout de 2-3 ans.
Et si vous êtes une bonne couturière, vous pouvez même en faire vous-même.

  • Pour le bien-être de nos chères parties intimes

Eh oui, c’est surtout pour cette raison que j’avais délaissé les tampons pour la cup. Les compositions des protections intimes sont très très floues. Des produits blanchissants, du parfum (parce qu’il est vrai qu’on a souvent des gens qui foutent leur tête à cet endroit, ça va de soi), des gels super absorbants, tout pleins de choses bien sympa qui sont en contact avec nos petites fleurs.
Pour les protections lavables, ce sont généralement en coton ou bambou bio qu’elles sont faites.

Où acheter ces protections ?

  • en magasin bio ou de vrac
    • En effet certaines boutiques ne se limitent pas à l’alimentaire. Une seule solution, demander sur place. Certaines boutiques ont même un shop en ligne.
    • J’ai commandé les miennes chez Cosm’éthique qui est basé à Arlon (ma région natale), si vous êtes intéressées, elles sont ici et le petit plus est que pour chaque kit « Nouvelle lune » acheté, 5 protections lavables sont offertes à de jeunes filles en Inde grâce au programme Eco-femme « Pad for Pad program« 
  • Dans des boutiques en ligne
    • Il y a des cups en vente chez la sympathique Lola (esthéticienne indépendante à  Namur), vous trouverez également plein de soins naturels sur son site.
    • Je commande aussi sur le site Henné Indi’s (notamment pour les huiles pour cheveux et les hennés) et je sais qu’elle a également des cups et des protections. Pour les lectrices de France, je précise que c’est un site français !
  • En dernier recours, vous pouvez passer par Amazon. Personnellement, je préfère commander sur les sites ci-dessus car une commande permettra à un indépendant de tout simplement gagner sa vie :)

 

Dites-moi en commentaire si l’article vous a donné envie d’essayer
ou si vous êtes déjà adepte !


4 réflexions sur “Vers le zéro déchet #1 : les protections intimes

  1. Coucou ! Tu peux être fière de toi, c’est génial que tu te lances dans ce qu’on appelle le « zéro déchet » ou « zéro gaspillage » :D J’utilise aussi des serviettes lavables et également des culottes menstruelles et je suis tellement heureuse de ces découvertes, ça m’a vraiment changé la vie, c’est hyper confortable en plus ! Ca a vraiment amélioré mon bien-être pendant cette période pas toujours facile, je recommande les deux à 100% :D

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s