Camping sauvage en Suède : 3 jours en canoë

Je reviens pour la deuxième partie du voyage (là 1ère étant ici)

Jour 3 – Début de l’aventure en canoë

koppom

Nous nous sommes rendus à Arvika après une bonne nuit de sommeil. Nous y avons eu des instructions à suivre et une carte avec 2 itinéraires à suivre. Les lieux de campement étaient à choisir seul, l’important étant de ne pas être sur un terrain privé.
Après toutes ces explications et le trajet jusqu’à Koppom, nous avons pu partir à l’aventure vers 13h. On pensait que le parcours dans la rivière ne durait que 2h et qu’on arriverait assez tôt sur le lac pour le camping mais ça a pris vachement plus de temps… On est arrivé en soirée pour installer le campement et c’était de loin le plus bel endroit.

Jour 4 – Amour, calme et beautééééé

Nous nous sommes réveillés entourés de brume sur le lac. C’était magnifique, on a donc fait quelques photos. Le temps s’est dégagé et l’eau était extrêmement calme. On avait l’impression de pagailler sur un miroir. C’était une sensation vraiment féerique. Le temps est resté ainsi toute la journée, on a donc pris un peu de couleurs. On a eu un portage de canoë de 4,5km (avec des roues pour le canoë) durant lequel on a pu voir à une centaines de mètres… roulement de tambours… une maman élan et son petit !
On était comme des fous, on sautait partout après ça !
On a ensuite installé le campement vers 16h et on a fait un feu pour sécher mes chaussures parce que l’accostage fut glissant. Des canes nous ont rejoint pendant le repas (surement habituées aux touristiques, elles ont trouvé la technique). Puis on a enfin pu jouer au Yahtzee avec les dés qu’on a achetés au musée de Skara !

Jour 5 – Le jour d’après aka la tempête

Alone-in-the-rain-GIF

Nous nous sommes réveillés sous la pluie. D’habitude ça durait 10 min puis ça s’arrêtait sauf que là ça devenait long. On avait prévu de démarrer vers 9h pour pouvoir être au centre de canoë à 16h pour restituer l’équipement mais la fin de la pluie ne voulant pas arriver, on a démarré vers 10h. Ce fut périlleux. Le lac était super agité, les vagues ralentissaient notre progression, on avait le vent de face en plus de ça. Une fois à la rivière, on a pu souffler un peu mais pas trop car on avait perdu du temps. Le dernier portage n’était que de 1km donc ça a été assez rapide. Il nous restait environ 2h pour le dernier lac mais on n’était pas au bout de nos peines. Les vagues et le vent étaient si forts qu’on faisait littéralement du surplace. J’étais à deux doigts de la crise de nerfs tandis que mon copain essayait de positiver. Au bout de 30 min de lutte contre les éléments, on vit au loin la famille suisse qui a fait le même tour que nous. Ils sont venus à notre rencontre pour nous dire qu’ils n’arrivaient plus à avancer et qu’ils avaient appelé pour que le centre viennent les chercher. Nous avons fait la même chose car c’était impossible d’avancer. Le taxi est arrivé après bien 1h d’attente et nous avons enfin pu rejoindre le centre pour rendre le canoë et l’équipement et enfin reprendre la voiture pour d’autres aventures.
Enfin, quand je parle d’aventures.. je veux dire Airbnb. Parce que bon, nos affaires étaient humides, on avait bien besoin d’une douche chaude et d’un bon lit. Après cette journée, on l’a bien mérité !
Direction donc Ulricehamn via des petites routes où on a vu des sangliers et des élevages de daims !

trajet4


Suite du voyage au prochain épisode !

Publicités

Une réflexion sur “Camping sauvage en Suède : 3 jours en canoë

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s